Tendinite

Les tendinites (ou tendinopathies) sont des inflammations des tendons, la partie terminale des muscles à l’endroit où ils s’attachent aux os. Ces inflammations peuvent être intenses, au point de gêner les gestes de la vie quotidienne. Leur traitement associe repos, médicaments anti-inflammatoires et conseils de prévention des rechutes.

Entorse

Une entorse est une blessure des ligaments d’une articulation. Selon son importance, elle sera dite bénigne, moyenne ou grave. Les entorses surviennent fréquemment lors d’une pratique sportive. Elles touchent souvent la cheville et le genou, mais peuvent affecter toutes les autres articulations (pied, pouce, etc.). Elles peuvent également se produire dans des circonstances plus quotidiennes, lorsque l’on glisse sur une marche d’escalier ou trébuche sur un trottoir, par exemple. Une entorse nécessite fréquemment une consultation et du repos.

Contusion

Une contusion est une blessure sans gravité apparente, produite par un choc sans qu’il y ait déchirure de la peau. La région atteinte est sensible au toucher et douloureuse lorsque l’on bouge. Parfois, une tache bleu violacé apparaît, qui devient par la suite jaune ou verdâtre, signe d’un épanchement de sang (ecchymose) sous la peau. Parfois, une poche de sang peut s’installer (hématome) et déformer la région atteinte. En général, les contusions guérissent sans complication. Il peut être nécessaire de s’assurer, auprès d’un médecin, de l’absence d’entorse ou de fracture.

Arthrose

L’arthrose, couramment appelée rhumatismes, est un vieillissement des articulations qui est lié à l’usure. L’arthrose touche surtout la nuque, le dos, les hanches, les genoux, les pieds et les mains. Les femmes sont trois fois plus touchées que les hommes. L’arthrose est un réel problème de santé publique, qui représente l’une des principales causes de la perte d’autonomie des personnes âgées.

Hernie discale

Les hernies discales sont dues à la compression d’un nerf par un disque intervertébral. Le plus souvent, celui-ci fait saillie de manière intermittente et les symptômes sont passagers. Dans certains cas, la saillie devient permanente et on parle alors de hernie discale chronique. Le plus souvent, les hernies discales surviennent au niveau des vertèbres lombaires, mais dans 8 % des cas, la hernie discale survient au niveau des vertèbres cervicales provoque des douleurs dans une épaule et un bras (« névralgie cervico-brachiale »). La hernie discale est une maladie assez fréquente.

Torticolis et mal de nuque

Les maux de nuque et les torticolis sont fréquents. Bien qu’habituellement bénins, ils peuvent se révéler extrêmement douloureux. Des gestes simples peuvent aider à les prévenir ou à les soulager. Lorsqu’une personne souffre de douleur dans le cou, les muscles de sa nuque sont durs et contractés. Dans certains cas, la douleur irradie jusque dans le dos ou les bras. Les douleurs musculaires s’avèrent parfois telles qu’il devient impossible de garder la tête droite : c’est le torticolis. Parfois, la douleur de la nuque s’associe à une sensation de brûlure ou de picotements dans le bras et la main : c’est la névralgie cervico-brachiale. Mais il est parfois nécessaire de recourir à des médicaments contre la douleur.

Douleurs articulaires

Les arthrites proviennent d’une inflammation ou d’une infection. On distingue des formes aiguës et des formes chroniques. L’arthrite aiguë est généralement due à une infection – souvent bactérienne – provoquant une violente inflammation, de la fièvre, et nécessitant un traitement d’urgence. L’arthrite chronique évolue sur de longues périodes.

L’arthrose est due à un déséquilibre du mécanisme de renouvellement du cartilage et concerne surtout les personnes âgées, celles en surpoids, les sportifs qui ont intensivement sollicité leurs articulations et les femmes après la ménopause. Les grosses articulations comme celles du genou et de la hanche sont les plus fréquemment atteintes.

Les douleurs articulaires peuvent également se manifester dans le cadre d’une inflammation des tissus situés autour de l’articulation (tendinites, par exemple) ou dans le cadre d’autres maladies (par exemple la grippe ou la goutte).

Polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde (PR), appelée autrefois polyarthrite chronique évolutive (PCE), est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires chroniques. Parce qu’elle atteint les articulations et provoque la destruction progressive du cartilage et des os, la polyarthrite rhumatoïde entraîne des répercussions fonctionnelles, psychologiques, sociales et professionnelles parfois graves.

Parmi les maladies rhumatismales, la polyarthrite rhumatoïde est certainement l’une de celles qui a fait l’objet du plus grand nombre de progrès scientifiques au cours des vingt dernières années. Ces progrès ont commencé au cours des années 1980 par une meilleure connaissance des mécanismes à l’origine de la maladie. Ensuite, le développement de traitements ciblés a apporté une amélioration de la qualité de vie des patients que l’on n’aurait pas pu imaginer il y a deux décennies.

La polyarthrite rhumatoïde peut survenir à tout âge, mais elle apparaît surtout chez des personnes âgées de 40 à 60 ans. À cet âge, elle est quatre fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme. Cette différence entre les sexes s’atténue progressivement pour disparaître au-delà de 70 ans. En France, on estime que 5 200 nouveaux cas de polyarthrite rhumatoïde surviennent chaque année et que cette maladie touche environ 0,5 % de la population, soit plus de 300 000 personnes.

Douleurs musculaires : crampes et courbatures

Survenant souvent à la suite d’une sollicitation trop intense de la musculature, les courbatures et les crampes sont généralement bénignes et nécessitent rarement l’avis d’un médecin. D’autres types de douleur musculaire peuvent survenir, signalant parfois un problème plus sérieux (élongation, déchirure, etc.) Un médicament contre la douleur et un décontractant musculaire peuvent aider à soulager les cas difficiles.

Hématome et ecchymose

Les hématomes sont des accumulations de sang sous la peau ou à l’intérieur du corps. Les ecchymoses (bleus) sont des épanchements diffus de sang sous la peau. Pour tout hématome ou ecchymose, vous pouvez appliquer de la glace, puis un pansement compressif.

Accumulation de sang sous la peau ou dans un organe, les hématomes sont le plus souvent le résultat de coups violents ou répétés. Les hématomes apparaissent comme des lésions bleutées (présence de sang) et gonflées.

Certains hématomes ont des localisations particulières et peuvent s’accompagner d’autres signes. Lorsque la paupière est touchée (œil « au beurre noir »), le gonflement local peut refermer l’œil complètement et empêcher la vision. L’hématome de l’oreille (oreille en chou-fleur) se traduit par un gonflement rouge violacé qui déforme l’oreille mais qui ne gêne pas l’audition. Lorsque l’hématome se situe sous un ongle, par exemple au niveau du gros orteil, celui-ci apparaît bleu et très sensible à la pression.

Une ecchymose (« bleu ») provoque un épanchement de sang plus diffus, avec un gonflement beaucoup moins prononcé qu’un hématome. Au-delà de quelques jours, cette tache bleu violacé vire au jaune ou au verdâtre.

Ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie osseuse qui touche une femme sur trois après la ménopause. Elle se caractérise par une diminution accélérée de la masse osseuse, avec pour conséquence une fragilité accrue des os qui peuvent se briser très facilement. Les fractures les plus fréquentes sont celles du poignet, des vertèbres ou du col du fémur. La fracture du poignet est fréquemment révélatrice d’ostéoporose chez les femmes de plus de 50 ans. Les fractures des vertèbres, appelées aussi tassement vertébral, sont très douloureuses ; si elles se répètent, elles entraînent une diminution de la taille et, à la longue, l’apparition d’une bosse. Après 80 ans, ce sont surtout des fractures du col du fémur que l’on observe.