Les interactions médicamenteuses

La prise simultanée de plusieurs médicaments peut modifier leur efficacité et leur toxicité. En effet, l’un des médicaments peut s’opposer à l’action d’un autre ou modifier la façon dont ce dernier est absorbé et éliminé par le corps. Si un médicament empêche l’absorption ou l’action d’un autre, ce dernier pourra ne montrer aucune efficacité. A l’inverse, si son élimination est ralentie ou si son effet est amplifié, des signes de toxicité pourront apparaître. Pour ces raisons, il est important de signaler les médicaments que l’on prend à son médecin, son pharmacien et son dentiste. Cette précaution vaut également pour les pilules contraceptives, qui sont des médicaments et dont l’efficacité peut être réduite par certains traitements.


Arrêter un traitement de longue durée

Certaines maladies ne justifient pas un traitement à vie : troubles de la ménopause, troubles du sommeil, dépression passagère, par exemple. Lorsqu’un traitement pris depuis plusieurs mois a été efficace et que les symptômes gênants ont disparu, il est naturel de se demander si le traitement est toujours nécessaire et s’il serait possible de l’interrompre. L’arrêt d’un traitement peut alors se faire avec l’aide de son médecin.


Peut-on être allergique aux médicaments ?

Parmi les effets indésirables des médicaments, les réactions allergiques sont les plus redoutées, car leur apparition est souvent brutale. En fait, plutôt que d’allergies à proprement parler, il s’agit le plus souvent de réactions d’hypersensibilité.

Parmi les effets indésirables des médicaments, les réactions allergiques sont les plus redoutées, car leur apparition est souvent brutale. En fait, plutôt que d’allergies à proprement parler, il s’agit le plus souvent de réactions d’hypersensibilité. Ces effets secondaires peuvent se manifester de façons très variables et toucher tous les organes, notamment la peau.
Les médicaments ne sont pourtant pas les seuls responsables d’allergies ou d’hypersensibilité : les aliments, les cosmétiques, les produits industriels et les piqûres d’insectes sont aussi fréquemment en cause.


Médicaments et vague de chaleur

Certains médicaments peuvent contribuer à aggraver les complications liées aux fortes chaleurs : déshydratation et coup de chaleur. Leur usage lors d’une canicule peut nécessiter des adaptations par le médecin traitant.

Les vagues de chaleur et les climats très chauds nécessitent une adaptation de l’organisme. Lorsque les capacités de régulation de la température sont dépassées, la déshydratation et le coup de chaleur peuvent survenir, mettant en danger la vie de la personne. La prise de médicaments en cas de forte chaleur n’est pas sans risque : certains médicaments peuvent augmenter les effets de la chaleur et leur usage peut nécessiter une modification de la posologie par le médecin traitant.


Comprendre les effets indésirables

Les effets indésirables ne se produisent pas systématiquement et sont souvent bénins. Ils sont en général ressentis au début d’un traitement et tendent à disparaître au bout de quelques jours ou quelques semaines.

La liste des effets indésirables sur la notice d’un médicament est souvent impressionnante. Il ne faut pas s’inquiéter pour autant, ces effets secondaires ne se produisent pas systématiquement et sont souvent bénins. Ils sont en général ressentis au début d’un traitement et tendent à disparaître au bout de quelques jours ou quelques semaines.


Bien utiliser les médicaments

Lorsque l’on prend un traitement médicamenteux, il est important de respecter les consignes du médecin et d’éviter les erreurs qui pourraient provoquer des effets indésirables ou atténuer les effets du traitement.

Huit erreurs à éviter :

  • Négliger l’apparition d’effets indésirables
  • Consommer de l’alcool ou des drogues
  • Modifier la posologie de son propre chef
  • Oublier de signaler son traitement
  • Laisser traîner ses médicaments
  • Absorber un médicament périmé
  • Partager son traitement
  • Acheter des médicaments sur internet

Médicaments et conduite automobile

De nombreux médicaments peuvent constituer un risque pour la conduite d’un véhicule ou la manipulation de machines-outils. Chez environ 10 % des accidentés de la route, on retrouve la prise récente d’un médicament potentiellement dangereux pour la conduite automobile. Les somnifères (hypnotiques) et les anxiolytiques (tranquillisants) sont les substances les plus fréquemment concernées.


Le choix d’un traitement médicamenteux

Au moment de prescrire un traitement, le médecin doit faire un choix parmi les médicaments disponibles et décider de sa durée d’application. Si ce choix est motivé par les symptômes observés, l’état de santé général et le mode de vie du patient, il l’est également par les caractéristiques des médicaments et les recommandations officielles.


Comment bien prendre son traitement ?

Prendre un traitement exige que l’on respecte les consignes du médecin concernant le mode de prise et la surveillance des effets indésirables. De plus, si plusieurs médicaments ont été prescrits simultanément, certaines précautions doivent être prises afin d’éviter d’éventuelles interactions.


Les excipients à effet notoire

Certains excipients peuvent entraîner des intolérances individuelles : il s’agit des excipients à effet notoire. La présence de ces excipients à effet notoire détermine certaines précautions d’emploi propres à tel ou tel médicament générique.